Mercury KX crée un vinyle issu de déchets plastiques !

Par Samuel Haddad, le 10/12/2019

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ! ​Mercury KX, spécialisé dans le néoclassique et l'ambient (avec des artistes tels Anoushka Shankar, Olafur Arnalds, Jean-Michel Blais) a appliqué la maxime du physicien Antoine Lavoisier avec un admirable panache. En association avec l'usine de pressage Tangible Format, le label a produit 105 exemplaires d'un single de Nick Mulvey - aux sons inspirés des océans - au format vinyle. Petite particularité : les matériaux utilisés pour fabriquer les galettes sont issus de déchets plastiques ramassés sur les littoraux du Royaume-Uni. Mercury KX s'est engagé à reverser les bénéfices de ce single à Surfers Against Sewage, association engagée dans la protection des rives britanniques.

L'industrie du vinyle est un gros polluant​, cette initiative est bienvenue !

Coup de comm' parfait, oui, mais pas seulement ! Ne vous laissez pas berner par l'aspect rétro et l'emploi de pochettes en carton par rapport aux boîtiers plastiques des CDs. Le Vinyle pollue lui aussi ! Tout d'abord, il est deux fois plus lourd qu'un CD, et nécessite donc deux fois plus d'énergie pour son transport. Aussi, le Vinyle est composé à 43% de PVC - acronyme du polychlorure de vinyle. La combustion du PVC durant la fabrication et la destruction du vinyle émet beaucoup de fumées toxiques. L'initiative de Mercury KX est donc une bonne nouvelle ! Espérons un futur où nos emballages se retrouveront sur nos chères platines !

Aussi, profitons-en, plutôt que de vous débarrasser de vos vieux vinyles, soyez écolos et vendez-les ou échangez-les sur SwapRecords !

Les dernières actualités